Candidat aux municipales : construire sa stratégie de campagne électorale ~ Acte 2

Candidat aux municipales : construire sa stratégie de campagne électorale ~ Acte 2 950 400 Proxima Partenaire

Après vous être organisé vous souhaitez lancer votre campagne électorale mais certains détails restent encore à régler pour déterminer votre stratégie de communication politique : analyser son bilan, déterminer son identité, connaître les autres candidats, … !

Passage en revue dans cet article.

 

Définir le budget de sa campagne électorale

On ne peut pas parler stratégie de campagne électorale sans parler finances et vous devez savoir de quel budget vous aurez besoin et de combien et vous pourrez disposer (voir notre article sur les finances de la campagne électorale). Comptez environ 1€ par habitant mais l’essentiel du budget sera celui de votre communication politique.

 

Bien choisir ses supports de communication politique

Une autre question à régler est celle du choix de vos prestataires de communication électorale pour les photos et les supports (lettre de candidature, tract d’annonce de réunion, programme, profession de foi, affiches, bulletins, …).

Vous connaissez peut être « l’ami d’un ami » qui peut vous faire des choses pour « pas très cher »… Une campagne se gagne par un candidat, une liste, mais aussi pas la communication qui en est réalisée et rien ne vaut les services de professionnels.
Les principes fondamentaux : créer une charte graphique, votre identité visuelle, faire de belles photos individuelles et collectives, mettre en page votre contenu, ne pas négliger le porte à porte …

PROXIMA PARTENAIRE vous propose votre campagne clé en mains faite par des professionnels expérimentés à des tarifs adaptés à la taille de votre commune. La communication devient accessible à chacun !

 

Analyser son bilan et celui de l’autre

Vous êtes le maire sortant et vous êtes certain d’avoir avoir un très bon bilan ? Alors prêtez-vous au jeu suivant : Qu’avez-vous réalisé qui mérite qu’on le valorise ? Que n’avez-vous pas fait et pourquoi ? Qu’avez-vous fait qui n’était pas prévu ? Mettez-vous à la place de votre opposition et de vos citoyens pour savoir quelles critiques ils pourraient vous faire et préparez-vous à y répondre et parfois à faire votre mea culpa pour anticiper les arguments de vos opposants.

Vous êtes l’opposition au maire sortant et vous pensez que beaucoup de choses peuvent lui être reprochées ? Positionnez-vous comme son défenseur pour anticiper ce que vous mettriez en avant et ce qui était positif dans le mandat.
Et vous, avez-vous rempli votre rôle d’opposant ? Faites votre autocritique.
Que pensent les citoyens ? Questionnez et relevez ce qui n’a pas été fait.

Vous avez un bon bilan de mandat ? Alors valorisez-le et faites-en un document de campagne.

Près de 60% des français tiennent compte du bilan du maire sortant pour faire leur choix !

Vous succédez au maire sortant comme tête de liste ? Il vous faudra vous poser les mêmes questions et toute la difficulté sera de porter un bilan qui n’est pas (totalement) le vôtre. C’est un exercice d’équilibriste à adapter à votre commune et à la situation.

 

campagne-electorale-ordinateur

 

Préparez ses éléments de langage

Le travail réalisé sur le bilan vous aidera à écrire ce qu’on appelle couramment des « éléments de langage ». Pouvoir défendre ce qui a été fait et ce qui ne l’a pas été, connaître ce qu’il faut répondre sur des dossiers polémiques ou stratégiques. Des fiches succinctes pourront être remises aux colistiers, anciens mais surtout nouveaux pour qu’ils puissent répondre aux différentes interpellations des citoyens.

 

Connaître ses potentiels adversaires et ses éventuels alliés

Opposition ou pas opposition ? Quels candidats et quels profils ? Dissidence au maire sortant ? Quels partis politiques ? Quelle ancienneté ? Quelles histoires ? Quelles « casseroles » ? Connaissez chacune des personnes qui est candidate et ses principaux colistiers.
Même si vous voulez faire une campagne « droite » il faut faire ce travail de préparation pour savoir qui on a en face de soi.

Un bon candidat est celui qui sait rassembler au-delà des partis. Pour gagner il faut une avoir une équipe soudée. Un dissident dans son équipe ? Un candidat proche de vos idées ? Il est peut-être temps de se rassembler, de faire une alliance.
Cela vous amènera aussi à avoir une liste d’union qui pourra faire l’adhésion du plus grand nombre.

 

Déterminer votre identité

Et vous qui êtes-vous ? Qu’est-ce qui vous définit ? Quel est votre sujet de prédilection ? Pourquoi est-ce qu’on devrait voter pour vous ? Pourquoi voulez-vous vous faire élire ? Qu’est-ce qui pourrait vous être reproché ?
Savoir qui vous êtes, vous aidera à convaincre les autres. Madame proximité, monsieur écologie, un expert des finances, le candidat du social, … il est important que les citoyens puissent vous identifier même si la fonction de maire amène à être polyvalent.

 

Choisir sa permanence de campagne électorale

Si la permanence était un incontournable il y a encore quelques années, à l’heure de l’internet et des réseaux sociaux, ce n’est plus vraiment le cas. Si ce choix peut encore être fait dans les grandes villes il conviendra désormais de favoriser d’autres moyens comme un véhicule électrique (écologie oblige) ou un vélo !

 

Les bureaux de vote seront bientôt ouverts pour les prochaines élections municipales, et le corps électoral vous attend, soyez prêt ! Les résultats des élections seront communiqués le 20 Mars 2020.