Les Sénatoriales, mode d’emploi

Les Sénatoriales, mode d’emploi 594 396 Proxima Partenaire

Les élections sénatoriales ont une particularité, ce sont les seules où le vote est obligatoire.

En effet, le collège des grands électeurs : conseillers municipaux, maires, conseillers départementaux, conseillers régionaux, parlementaires, a obligation de se rendre devant les urnes le 27 septembre 2020.

 

RÉPARTITION DES GRANDS ÉLECTEURS PAR COMMUNES

La règle pour la répartition des grands électeurs communaux est la suivante :

Dans les communes de 9 000 habitants et plus, tous les conseillers municipaux sont délégués de droit. Dans les communes de plus de 30 000 habitants, les conseils municipaux élisent des délégués supplémentaires à raison de 1 pour 800 habitants en sus des 30 000.

Dans les communes de moins de 9 000 habitants la règle est un peu différente. Les conseils élisent parmi leurs membres leurs délégués à raison de :

    • 1 délégué pour les conseils municipaux de 9 et 11 membres (le Maire dans 95% des cas) ;
    • 3 délégués pour les conseils municipaux de 15 membres ;
    • 5 délégués pour les conseils municipaux de 19 membres ;
    • 7 délégués pour les conseils municipaux de 23 membres ;
    • 15 délégués pour les conseils municipaux de 27 et 29 membres.

 

SUBTILITÉS À CONNAÎTRE

Une subtilité à connaitre pour ces élections : en cas de cumul de mandat pour les grands électeurs. Si vous êtes, par exemple, conseiller municipal et régional, il vous reviendra de désigner un citoyen au titre de votre deuxième mandat, pour incarner votre « second » droit de vote.

Une autre spécificité de cette élection, c’est la centralité et l’unicité du bureau de vote. En effet, et au contraire des autres élections, vous devez vous rendre dans votre Préfecture de Département entre 8h et 17h pour aller voter.

 

VOUS NE POUVEZ PAS VOUS DÉPLACER ?

Si vous êtes « simple » conseiller municipal et que vous ne pouvez pas vous déplacer, attention il vous faut, pour échapper à votre devoir une raison sérieuse. Si votre « raison » est jugée valable, votre remplaçant sera le premier de la liste des suppléants élus lors d’une séance du Conseil Municipal de votre commune. L’information devra être ensuite communiquée à la Préfecture qui centralise la liste électorale.

Il n’y a pas de pouvoir pour ces élections, les électeurs se doivent d’être physiquement présents.

Les absents devront s’acquitter d’une amende de 100 euros.

 

QUI PEUT SE PORTER CANDIDAT ?

Pour pouvoir être candidat, il faut être âgé de 24 ans révolus au jour du scrutin et avoir la qualité d’électeur, être français et jouir de ses droits civiques.

Entre nous, il est également conseillé d’avoir une solide expérience d’élu local, c’est plus simple dans la mesure où le Sénat est l’Assemblée représentant les collectivités. Dans les faits, il est courant que les Présidents de Conseils Départementaux deviennent sénateur.

Je vous l’accorde, c’est surtout vrai dans les territoires ruraux. N’oubliez pas que pour un sénateur sa circonscription s’étend sur l’ensemble de son département.

Si vous vouliez vous présenter c’est trop tard, il fallait, cette année, déposer sa candidature le 11 septembre en Préfecture.

De plus, les candidats ont dû écourter leurs vacances, pour faire le tour des Mairies et aller à la rencontre de leurs électeurs.

 

COMMENT SONT CALCULÉS LES RÉSULTATS ?

Deux cas de figures pour calculer les résultats lors du dépouillement :

  • la proportionnelle (avec des listes à partir de 3 sénateurs par département)
  • des scrutins uninominaux à deux tours (dans les départements qui ne comptent que 2 sénateurs)

 

Je vous le redis, c’est la seule élection où rencontrer un électeur c’est rencontrer un votant, cependant, plus que les autres, l’élection sénatoriale est presque plus géographique que politique, sauf peut-être dans les grands centres urbains.

Bonne campagne, rendez-vous le 27 septembre pour savoir si le deuxième personnage de l’État restera ou pas Gérard LARCHER.